Comment ne pas rater sa candidature pour postuler en agence ?

Accompagnement

Etudiant ou professionnel, c’est un passage obligatoire ; quand l’exercice est maîtrisé, il devient le point de départ d’une belle histoire. Indémodable, culturelle et transgénérationnelle, la candidature à une offre de stage ou d’emploi nous confronte inlassablement aux même questions : à qui ? Comment ? Que faire ?

Le sujet est un marronnier, régulièrement traité dans les écoles et les médias. On nous fait comprendre qu’il n’est pas seulement question de se manifester, mais bien de se valoriser.

Passer de l’ordinaire à l’intéressant ou du prometteur au passionnant. L’enjeu est réel, on en perçoit l’importance. Pourtant, en tant que recruteur, nous sommes confronté chaque jour à des talents qui ne savent pas se présenter.

Combien de centaines d’occasions manquées pour une accroche ratée ? Combien de temps et d’opportunités perdus des deux côtés ? Ajoutons que si la qualité d’une candidature est indispensable dans tous les secteurs, elle l’est d’autant plus dans le notre. Pourquoi ? Parce que c’est notre métier. Trouver une idée, savoir se vendre, faire la différence, étudier une cible, imaginer une approche qui fera mouche…

Vous prétendez maîtriser les rouages de la communication ? Commencez par les appliquer à vous-même. Comment faire confiance à un candidat qui ne sait pas s’intéresser et se rendre intéressant ? Si vous ne le faites pas pour vous, difficile de croire que vous le ferez pour vos clients. Quelques réflexes pourraient pourtant faire basculer la donne en votre faveur.

1- Changez de point de vue

Une erreur fréquente est celle de la mauvaise perspective.

Souvent, et ce dès l’accroche, les candidats exposent une situation qu’ils semblent subir. Ils positionnent leurs demandes comme une sorte de cahier de doléances : « je recherche une entreprise pouvant m’accueillir pour mon alternance à partir de septembre.. », « dans le cadre de mon cursus, je dois faire un stage de 3 mois à partir de 7 juin.. » etc.

D’accord, mais chacun ses problèmes : vous avez les vôtres et le recruteur à les siens. Lui, ce qui l’intéresse, ce n’est pas de vous sortir du carcan scolaire qui vous oblige à trouver un contrat pour valider une année. Lui, il cherche un talent, quelqu’un qui pourra s’intégrer dans son équipe et progresser au fil de l’expérience. Mentionnez votre contrat et vos dates dans l’objet ou à la fin du mail, mais pas au début.

Mettez vous à la place du recruteur, parlez de vous, de ce que vous êtes, aimez et voulez faire.

2- Renseignez-vous et personnalisez

Rien de pire que de recevoir un mail passe-partout, envoyé à des centaines d’entreprises. Les plus malins font un envoi automatique en changeant le nom de l’agence, mais le procédé est évident, il se voit tout de suite et ne fonctionne pas. Il révèle simplement une part de fainéantise voire un manque d’intérêt. Envoyer à 500 agences et puis attendre…

Donnez vous de l’ambition ! Sélectionnez 5 agences, étudiez-les, fouillez leurs sites, leurs réseaux, leurs actualités, intéressez vous aux équipes… Ce qu’il vous faut, c’est un angle d’approche : un budget emporté, une belle campagne, une photo sur Facebook. Détournez une information du site… Vous montrerez ainsi que vous êtes curieux et que vous êtes motivé.

Deux qualités qui font déjà de vous un bon candidat.

3- Oubliez la langue de bois

Chaque agence est différente et retiendra des profils avec des sensibilités proches de son ADN. Évitez donc les approches ultra corporate et standardisées ! « Votre agence au rayonnement international… », « votre agence qui de par ses campagnes montre toujours… ». Stop. Personne n’a besoin que vous décriviez l’agence, l’interne la connait évidemment. Et il n’est pas nécessaire de la flatter non plus.

La plupart du temps, cela ne sonne pas vrai. Quittez les formules de politesses ampoulées et les flagorneries. Soyez directs, humains et sérieux. Tout en restant simple.

4- Ne mentez pas

Non la plupart d’entre vous ne parle pas trois langues et ne maitrise pas Photoshop parfaitement. Donc inutile de mettre des gros drapeaux et de mettre des histogrammes, indiquant que vous êtes à 90% de l’échelle de Photoshop et à 78% de celle d’Illustrator. Même ceux qui sont depuis 8 ans en agence ne le sont pas.

De même, indiquer Facebook, Snapchat et Instagram n’est pas très différenciant. On sait que le samedi soir, vous maitrisez hyper bien les filtres Snapchat, mais cela ne fait pas de vous le meilleur community manager de France.

5- Soyez concret

Vos compétences doivent être intelligibles sur votre CV : les échelles de valeur qui ne reposent que sur votre estimation subjective n’aident pas le recruteur. Quatre étoiles sur cinq en anglais. Qui a les cinq ? Votre ancienne prof d’anglais, un ami qui est parti en immersion ?

Une jauge au 2/3 rempli pour mettre en avant votre curiosité. Est ce que l’échelle internationale de la curiosité existe ? Le flou insécurise et s’apparente à un bel emballage qui trompe.

Indiquez vos semaines passées à l’étranger, votre score au TOIC… Quelque chose de tangible, un étalon de mesure.

6- Mettez en avant la force de votre métier

Vous aspirez à être graphiste ? Mettez tout de suite votre book en avant et soignez votre présentation. Vous souhaitez être concepteur-rédacteur ? Valorisez votre plume, soyez incisif et juste dans votre mail ou le format que vous choisirez pour candidater. Vous rêvez d’être chef de projet ? Trouvez une faille sur le site de l’agence et mettez en avant une solution.

Les meilleures agences reçoivent des dizaines, voire des centaines de CVs par jour. Montrez votre talent, mettez vous en évidence en moins de 4 secondes. Faites dire au recruteur « Ah, lui, il est intéressant ».

7- Parlez-nous de vous

La majorité des recruteurs cherchent avant tout une personnalité. Alors oui, nous regardons le parcours, les écoles, les expériences et la cohérence. Mais dites nous qui vous êtes, pourquoi vous voulez venir dans l’agence, faire ce métier.

Montrez nous que vous êtes passionnés, que vous êtes enthousiastes et curieux. Ne mettez pas, par exemple, dans vos centres d’intérêts, que vous aimez la musique et la littérature… 90% de l’humanité vous suivra là-dessus. Indiquez plutôt que vous aimez Kubrick, Houellebecq, la natation synchronisée où même Dragon Ball Z. On s’appuiera dessus pendant l’entretien.

8- Relisez vous

Votre mail fait quelques lignes, votre lettre de motivation ne dépasse pas les 200 mots tandis que votre CV est constitué d’informations brèves. Et pourtant, nous notons entre 3 et 30 fautes d’orthographes, de syntaxe ou de ponctuation par document…

Peu importe le métier, vous serez confronté à l’écrit. Vous serez l’image de l’agence face à un client et vous devrez être crédible auprès de vos collègues et de votre hiérarchie. Alors, surtout, faites relire votre CV plusieurs fois et par plusieurs personnes.

Si, déjà, vous faites une faute par ligne dans votre CV. Il y a de fortes chances que cela soit un massacre lors d’un long mail récapitulatif à votre client à 22H35 un jeudi soir, quand tout le monde vous attend pour boire un coup.

9- Soignez la présentation …

9 CVs sur 10 piquent les yeux. Vous savez que dans l’année, à un moment, vous allez devoir faire un CV. Alors, prenez le temps. Anticipez et soyez perfectionniste.

Soyez sobre, pas 6 couleurs, pas de chats ou d’arbres magiques, pas de typo Harry Potter, pas de typo 28. On est sérieux, on se concentre sur la lisibilité. Une mise en page élégante, soignée, et aérée. Vous avez surement un ami qui maitrise Photoshop, appelez le ! Vous êtes étudiants, vous n’avez pas trente ans de carrière donc ne surchargez pas d’informations pour faire croire que vous êtes Alain Minc.

Montrez votre CV autour de vous, écoutez les avis. Faites plusieurs versions mais n’oubliez pas de changer le nom du document : on reçoit souvent des CV27.doc.

10… encore plus pour les métiers d’image

Avant le fond, la forme. Vous souhaitez être directeur artistique, graphiste, infographiste, designer d’interface… Vous devriez logiquement avoir du goût et connaître les dernières tendances graphiques, être à même de soigner des typos, les alignements, les interlettrages… Alors pourquoi ne pas le montrer dans votre CV ?

La majorité des CVs ne sont pas beaux. C’est subjectif, me direz-vous, c’est vrai. Mais quand on va tous sur Awwwards et FWA, on s’accorde assez vite. Si votre cv est laid, on ira voir votre book avec un a priori négatif.

Attention également aux templates de CVs gratuits. On les connait tous par coeur, on les voit passer chaque jour. Ne téléchargez pas de modèle tout fait, il s’agit de votre CV, c’est personnel. Il doit refléter qui vous êtes et les qualités qui sont les vôtres.

Enfin, pour les books, privilégiez les sites, pas les fichiers. Et faites un beau site, simple. Montrez que vous êtes rigoureux et professionnels. Une dernière chose, n’utilisez pas Wix. C’est un tue-l’amour fatal. Bon courage, et à bientôt peut-être :-)

Offresd'emploi
Candidaturespontanée

Faites partie
de la Maison !